Ceci est une version archivée de FdPCR26janvier2020 à 2020-01-31 18:05:01

Atelier Fête des Possibles (FdP) du 26 janvier 2020

Consensus pour la prochaine FdP

1. Rester sur un format annuel

2. Cette FdP doit permettre de toucher le grand public
  • Sur nos sujets d’environnement, de démocratie, de social
  • Sur le créneau national des FdP (dernière quinzaine de septembre) afin de profiter de la couverture médiatique
  • Dans un endroit ouvert, en visibilité du grand public, facile d’accès
  • Sur l’affiche, mettre des mots explicite pour le grand public, telle que « transition, … »
3. La FdP, c’est aussi toute l’année :
Possibilité de faire une ou deux mini FdP en complément de la grande FdP de septembre, sur un thème spécifique, pouvant être liés à des évènements nationaux ou internationaux (journée ou semaine de ceci, cela). Organisée par une association sur son site. Celle-ci contacte les autres adhérents du CNEET :
  • pour trouver des expertises spécifiques sur le thème retenu
  • pour trouver des bénévoles
  • pour faire venir d’autres assos sur le site le jour de l’évènement, et en faire un évènement multi associations.
  • pour inciter d’autres assos à organiser leurs propres évènements dans d’autres lieux, sur le thème retenu, et à une date proche de celle de la mini FdP.
L’ensemble des participants profitent alors de la com générale faite par le CNEET.
Ces mini FdP sont aussi l’occasion de faire de la pub pour la grande FdP.

4. Intérêt pour les associations :
C’est le plaisir de travailler ensemble et de partager. C’est également gagner en visibilité par rapport aux autres associations et du grand public, surtout pour celles « excentrée » de notre territoire. C’est profiter de la force de la communication du CNEET pour faire connaitre leurs évènements.

5. Volonté de mettre davantage d’art :
évènements artistiques, accessible au grand public, et abordant nos sujets : pièce de théâtre, concert, …

6. Le grand public, ce n’est pas que l’individu lambda.
Nous pouvons y associer des associations de quartier, des centres sociaux, des lycées, les déclinaisons locales des associations nationales, l’Université du Temps Libre, …

Format « FdP sur une journée en espace ouvert »

Format proposé

  • Identique aux fêtes entre 2014 et 2018 : barnums dans un parc à ciel ouvert
  • Le site du Port aux Cerises convient à tous
  • Nombreux ont soutenu l’idée d’un évènement festif la veille, le samedi soir, ouvert au grand public. Et un évènement plus intime le dimanche soir entre nous, en cloture.

Arguments avancées par ceux qui soutiennent :

  • Évènement visible par le grand public : en termes de lieu, de date (unique)
  • Des promeneurs peuvent venir par curiosité
  • Communication facilitée : un unique lieu et une unique date
  • Possibilité de co-voiturage (lieu unique), éviter les multi-déplacements
  • Ca sera la 3ième édition au Port aux cerises : l’organisation est rodée
  • C’est une forme connue par les associations, elle a fait ses preuves. Pourquoi changer ?
  • Le temps était très pluvieux à l’édition 2017, et des gens sont quand même venus, même si la participation était en forte baisse par rapport à 2016

Contraintes de mise en œuvre

  • Créer un noyau dur de 10 personnes pour l’organisation, avec du sang neuf. Ce noyau dur devra organiser son propre agenda, sur la base d’une réunion par mois, et d’une par semaine dans le dernier mois. Ces réunions doivent commencer dès mars. Date limite pour construire ce groupe : mi ou fin février
    • En cas de pluie, on sort les parapluies et les bottes, et on accepte d’avoir moins de visiteurs.

Format « FdP dans des espaces abrités, sur plusieurs jours »

Scénario « 1 week-end »

  • Dans la semaine précédente, évènements sur plusieurs sites autres que ceux du we. Exemple : mardi soir pour la projection d’un documentaire en cinéma, suivi d’un débat / mercredi, spectacles pour enfants / jeudi soir, lecture publique de textes engagés dans un café, …
  • Vendredi soir (sur 1 lieu), ouverture officielle avec un évènement festif et grand public
  • Samedi : des évènements sur plusieurs lieux proches physiquement (Ris, Juvisy, Draveil, Vigneux …), avec, en complément, des activités plein air le long de la Seine : péniche, canoë, mini-concert sous des barnums au bord de l’eau, circuit en commun à vélo faisant une boucle le long de la Seine en amont puis en aval et desservant les éco-lieux participants ce jour-là, … Mise en place d’un minibus entre les sites pour faire office de co-voiturage
  • Dimanche : même chose, même principe mais sur une autre zone (Brunoy, Montgeron), et cette fois-ci lié à la forêt de Sénart et à la rivière l’Yerres : ballades en vélo depuis le Zef, découverte de la flore en forêt de Sénart et de l’Yerres, des réserves écologiques créées le long de l’Yerres, …
Mise en place d’un minibus entre les sites pour faire office de co-voiturage

Scénario « 2 week-end » ou « la quinzaine de la Fête des Possibles »

  • 1er week-end : dans la zone Ris, Juvisy, Draveil :
    • le samedi matin, une activité en un lieu
    • le samedi aprem, une autre activité sur un autre lieu
    • le samedi soir, une autre activité sur un autre lieu
    • le dimanche, lieu unique toute la journée (Attribut à Ris ?)
  • Dans la semaine, plusieurs activités dans différents lieux
  • 2ième week-end : dans la zone Montgeron – Brunoy :
    • le samedi matin, une activité en un lieu
    • le samedi aprem, une autre activité sur un autre lieu
    • le samedi soir, une autre activité sur un autre lieu
    • le dimanche, lieu unique toute la journée (Zef à Brunoy ?)

Arguments avancées par ceux qui soutiennent :

  • se protéger des aléas de la météo : sur 6 éditions de la FdP , 1 a été quasi-annulée (2019), 2 fortement perturbées (2016 et 2017), 3 seulement ont eu un grand soleil (2014, 2015 et 2018)
  • Se protéger des aléas de la réglementation : dans le cadre de Vigipirate, la Préfecture peut nous interdire au dernier moment l’organisation de la FdP dans un espace public
  • Se dégager des contraintes de Vigipirate, qui nous imposent la clôture autour de la FdP (unicité de l’accès), avec vérification des sacs à l’entrée. Ces contraintes réduisent le côté convivial et ouvert de la fête du point de vue du grand public.
  • L’occasion de faire découvrir nos éco-lieux au grand public, notamment les « petits », les moins connus
  • Avec la volonté de faciliter l’accès au grand public : soigner le fléchage pour y accéder, mise en place de barnums en visibilité, pourquoi pas empiétant sur l’espace public.
  • L’organisation générale sera facilitée :
    • en termes de restauration : plusieurs éco-lieux disposent de leur cuisine
    • en termes de montage et démontage de la 40taine de barnums et du matériel associé que nous n’aurons plus à gérer
    • chaque association gère directement son lieu : répartition des responsabilités, et donc allégement de la charge du groupe principal d’organisateurs, mobilisation plus aisée des bénévoles de l’association
    • le caractère innovant de ce type d’organisation, qui peut restimuler toute l’équipe organisatrice, avec l’envie de tester au moins une fois et en tirer les enseignements pour la suite.

Contraintes de mise en œuvre

  • Créer un groupe avec un représentant de chaque éco-lieu participant. Ce groupe chapote et coordonne l’ensemble.
  • Chaque éco-lieu gère les associations participantes sur son site, et organise la FdP de façon autonome sur son site.
  • Chaque association participante se positionne sur un éco-lieu, ou sur son lieu si il pense y faire un évènement.

En synthèse

En ce début 2020, nous avons 2 scénarios pour la prochaine FdP :
  • reprendre une organisation classique, celle des années passées, mais avec un besoin de réorganiser et compléter le noyau dur organisateur
  • s’inspirer de l’organisation de 2019, sur différents lieux, pour expérimenter un nouveau format, innovant, puis en tirer des enseignements pour la FdP 2021